Tag Archives: Ravalomanana et Andry seuls?

Andry TGV et Ravalomanana seuls face-à-face?

10 Fév

A Madagascar : « Les manifestants ne soutiennent ni le maire, ni le président » – Afrique – Le Monde.fr.

L’avis de Kaila sur le site LeMonde.fr:

Il y a quelques semaines j’étais une fervente partisane de TGV [surnom du maire de la capitale, Andry Rajoelina]. Cependant, depuis quelques jours je désapprouve totalement sa conduite et ses actes face à la dégénération de la situation actuelle dans la capitale. Exemple le plus proche, l’envoi au suicide de plusieurs personnes probablement payées pour investir le pseudo-premier ministre de son pseudo-gouvernement. Il est fortement soutenu par les anciens membres du régime de Didier Ratsiraka, ancien président. Preuve d’un total mépris de la démocratie mais seulement utilisation de la population pour arriver à ses fins. De plus, j’ai fortement peur que tout cela n’ait été fait que dans le seul but de détruire la capitale qui actuellement est la plus affectée. Il ne faut pas non plus exagérer le fait que la population malgache soit derrière ce dernier. Seul un nombre peu important de partisans le suivent. Car si la population de Tana [Antananarivo] avait voulu vraiment prendre le palais samedi, elle y serait arrivée et sans effusion de sang. Mais que faut-il faire maintenant pour redresser la situation ? Etablir un directoire militaire peut-être, ou encore éliminer le problème directement à la racine en faisant taire les fous.

L’avis de Marie Fani:

Depuis à peine un mois, je travaille en tant qu’infirmière auprès des enfants de la rue de Tana ; les premières manifestations étaient joyeuses. Le peuple malgache était plein d’espoir, confiant dans son jeune leader, le maire de Tananarive. Il est descendu dans la rue pour dire stop aux dépenses provocatrices de leur président, stop à la trop grande misère. Peu à peu avec les premiers affrontements et les pillages qui ont fait de nombreuses victimes, l’inquiétude peut se lire sur les visages, on craint que les réserves de riz diminuent, l’huile et l’essence augmentent, etc. Samedi dernier, ce fut un massacre ; le maire a envoyé le peuple à la boucherie ; les gardes du gouvernement ont tiré sans sommation sur des jeunes gens aux mains nues qui disaient juste leur désespoir de ne jamais voir un jour leur pays sortir de la misère ; la liste des morts est longue… ils ont tous moins de 30 ans, le plus jeune avait 8 ans.

Hier, journée de deuil, sans heurts dans le recueillement et le chagrin ; depuis rien ne va plus… les rues se sont vidées. Les bureaux ferment très tôt. Le couvre-feu débute à 20 heures jusqu’à 6 heures du matin ; les négociations ont l’air de piétiner… Il semble que le bras de fer entre ces deux hommes de même classe sociale n’a pas d’issue ; et pourtant ici chacun voudrait sortir de l’impasse qui ralentit les activités et accentue la misère ; les Malgaches malgré toutes ces injustices restent souriants et gardent leur légendaire gentillesse.

%d blogueurs aiment cette page :